VERANDAS



Exemple de véranda extérieure

Pourquoi faire construire une véranda ?
Depuis quelques années, grâce aux efforts d’innovation des industriels et des fabricants spécialisés, la véranda est devenue un lieu de vie à part entière.

Harmonieusement intégrée à la maison, dont elle forme un prolongement logique, la véranda contemporaine offre toutes les fonctionnalités indispensables au confort de ses occupants. Parfaitement isolée, protégée des agressions thermiques, solaire et phoniques, elle bénéficie de tous les équipements nécessaires à un habitat actuel : éclairage, chauffage, climatisation, ventilation, sécurisation et systèmes domotiques en font une authentique pièce à vivre en toute saison. Bien plus, la véranda peut sans difficulté devenir le centre d’attraction de toute la maison, en accueillant pratiquement toutes les activités familiales : tour à tour salle à manger, cuisine, salon, espace de jeu ou de détente, bureau, jardin d’hiver, salle de bains ou espace balnéaire pour un spa, voire une piscine.

Autant de mode d’utilisation à imaginer pour que la véranda devienne un véritable univers de confort, de lumière et de liberté. Bref, un art de vivre unique…
Véranda en alu : un peu d’histoire

C’est en Belgique dans les années 1970, puis en France à partir de 1980, qu’apparaissent de nouvelles tendances, nées du mariage de l’aluminium et des vitrages isolants, qui séduisent autant par leur esthétique que leur confort. Ce sera le point de départ d’un essor à grande échelle, permettant à de nombreux et nouveaux propriétaires de vivre le confort d’un habitat élargi grâce à un espace de lumière permettant de vivre au gré des saisons, à la fois dedans comme dehors.

Mais il faudra attendre la fin du siècle dernier pour voir apparaître des matériaux plus performants encore, notamment dans le domaine thermique, et constater l’évolution des techniques permettant des réalisations plus variées, originales, mieux à même de répondre aux attentes et aux goûts de la clientèle. La véranda s’impose dorénavant dans l’architecture individuelle contemporaine comme une pièce à part entière, dévolue à un usage quotidien et répondant parfaitement aux modes d’existence de nombreuses familles. Pour preuve : la croissance du marché de la véranda est en hausse constante depuis dix ans et ce sont plus de 70 000 vérandas qui se construisent chaque année en France et 250 000 en Europe.

Implantation et orientation
L’implantation : un choix parfois imposé

Tout d’abord, le volume de votre maison et l’environnement dans lequel elle se situe conditionnent la taille de votre projet. Le nouvel ensemble se doit d’être équilibré ; une véranda trop petite défigurerait les façades, comme à l’inverse, une trop grande en écraserait les proportions. Il faut donc respecter non seulement les volumes et le style, mais également l’architecture, les couleurs, les matériaux, etc.

Bien pensée, la véranda devient très rapidement la pièce de vie principale de la maison, celle où l’on aime à se retrouver pour prendre les repas, pour se détendre ou bien encore pour recevoir. Mais c’est incontestablement la disposition initiale des pièces de votre demeure qui en déterminent l’implantation. Adosser une véranda à sa maison répond certes à une volonté d’amélioration de son confort personnel et d’ouverture vers l’extérieur, mais elle est bien souvent tributaire des murs existants !

Et c’est généralement pour cette raison que certaines vérandas mal orientées ne répondent pas, au final, aux aspirations des propriétaires. Tournée vers le nord elle se voit désertée l’hiver… Axée plein sud, elle est inhabitable l’été ! Cependant, il existe aujourd’hui des solutions techniques à ces inextricables problèmes d’orientation ; ils sont certes peu nombreux, mais un bon choix de départ peut permettre d’éviter ce genre de déconvenues.



Cliquez sur l'image pour zoomer
Trois options possibles
En matière d’implantation de votre véranda, trois options sont techniquement envisageables.

Un comportement très particulier :

6 exigences à mettre en cohérence

La construction d’une véranda agréable à vivre découle de la mise en cohérence de six exigences principales.

Deux d’entre elles concernent la période hivernale, deux la période estivale et les deux dernières sont indifférentes à la saison.

 En hiver, on recherchera :

• Une isolation thermique satisfaisante
• Une transmission maximale du flux lumineux dans la véranda et les pièces attenantes

  En été, on privilégiera :

• L’atténuation de l’éblouissement
• La lutte contre l’échauffement et l’effet de serre

En toute saison, on sera attentif à :

• Obtenir un faible niveau de réflexion sonore
• Optimiser l’entretien des surfaces

La véranda en épi ou en appui extérieur

Il s’agit d’une véranda appuyée à un ou deux des murs de la maison et qui constitue de fait une pièce supplémentaire par rapport à la surface initiale. Adossée à une façade ou à un pignon, cette véranda-là doit être préalablement imaginée dans un souci d’esthétisme maximum, afin de s’intégrer précisément dans son tout proche entourage. Il est à noter qu’une terrasse existante surélevée peut tout à fait servir de base à une véranda en appui extérieur ou en épi.

La véranda en appui intérieur

Comme son nom l’indique, cette véranda s’appuie sur deux murs existants. Ce choix présente deux avantages majeurs : d’une part, celui d’exploiter un espace sous utilisé en gagnant de précieux mètres carrés ; d’autre part, celui d’offrir un volume reliant aisément plusieurs pièces de la maison : vous pourrez par exemple créer une verrière mariant la cuisine et la salle de séjour, qui deviendra pratiquement ainsi la pièce à vivre principales de la maison.


La véranda encastrée

Il s’agit de la véranda appuyée sur trois murs de votre maison. Certes plus rare, du fait que l’architecture des habitations s’y prête moins souvent, ce type de véranda est toutefois le plus économique des trois. Sa conception est en effet plus simple et le résultat est en général très enthousiasmant : matériaux nobles, pureté des lignes et intégration coulée dans le décor assurent un ensemble tout à fait réussi.

Rassurez-vous donc : quelle que soit votre demeure, vous pourrez, en réfléchissant préalablement et en faisant les bons choix, réussir la véranda de votre vie ! Car il n’y a pas que l’implantation qui soit importante ; de multiples autres facteurs entrent en compte, comme nous le verrons dans les prochains chapitres.


L’orientation : quelles solutions ?

Comme vous l’avez compris, l’orientation de votre véranda est bien évidemment fonction de votre habitation. Pourtant il peut arriver que plusieurs choix s’offrent à vous. L’idée sera alors de privilégier l’usage que vous voulez faire de cette nouvelle pièce de vie ! S’il s’agit d’un simple lieu de passage, d’un sas de sortie vers le jardin plutôt une orientation vers le nord ou l’est. S’il s’agit au contraire d’une large pièce dans laquelle vous souhaitez passer le plus clair de votre temps, alors le cap idéal est au sud-est (dans les régions méridionales) ou au sud-ouest (en région nord) !


Choisissez le style et la forme

Chaque véranda est unique mais toutes se réfèrent néanmoins à un style particulier est une forme spécifique. Malgré la forte personnalisation qu’il est possible (et souhaitable) d’apporter à chaque projet de véranda, la réflexion et le choix du futur acquéreur évoluent souvent à partir d’un plan-type prédéterminé en fonction de ses goûts, du type de sa maison, du style de l’environnement ou, plus généralement, de l’esprit des lieux. C’est sa toiture qui déterminera en premier lieu le style de votre véranda. Pourquoi ? Parce que, contrairement à la toiture, les façades de la véranda seront en règle générale assez similaires, avec une large prédominance de surfaces vitrées, organisées en châssis fixes et ouvrants selon la configuration des lieux et les usages attendus de cette pièce. Pratiquement, les façades seront toujours structurées sur la base d’une trame verticale régulière, enrichie ou non d’éléments décoratifs tels que les arceaux cintrés intégrés dans les doubles vitrages, qui sont souvent appréciés car ils viennent fluidifier les lignes anguleuses de l’ossature.

En revanche, la toiture peut adopter de nombreuses géométries différentes : le nombre de pentes, les pans coupés, les facettes multiples, les dômes, noues et arêtiers divers proposent autant d’options architecturales pour adapter la véranda à vos goûts esthétiques et au style de votre maison. La forme de la toiture joue également un rôle essentiel dans le confort de la véranda : une hauteur suffisante sous le faîtage doit impérativement être respectée pour garantir les proportions optimales et l’agrément à toute pièce habitable.

A projet réfléchi,
                 véranda réussie

Établissez votre cahier des charges

Avant de faire chiffrer votre projet par un vérandaliste, réalisez un plan sommaire de votre extension, puis établissez votre cahier des charges suivant le modèle ci-dessous :

1. Conception générale du projet
- Surface totale envisagée et orientation principale

2. Environnement de la véranda
- Nature du mur d’appui de la véranda
- Faut-il réaliser une ouverture dans la maçonnerie existante entre maison et véranda ?
- Nature du sol actuel de la future véranda
- Faut-il réaliser des fondations spéciales ?

3. Structure de la véranda
- Nature des matériaux de structure de la véranda
- Nature des remplisseurs de la toiture
- Nombre et nature des ouvrants

4. Confort de la véranda
- Faut-il prévoir une installation de chauffage ?
- Une climatisation ?
- Une protection solaire extérieure/intérieure ?
- Un système d’éclairage zénithal ?
- Des alimentations/évacuations d’eau/électricité/gaz ?
- Une aération/ventilation spéciale ?
- Des extracteurs d’air ?


Cliquez sur le bouton suivant pour nous envoyer votre demande de devis...



Choisissez un professionnel qualifié

C’est la phase cruciale pour la réussite de votre projet : le sérieux et le professionnalisme de l’entreprise choisie détermineront la qualité de la fabrication et de la pose. Quelques conseils de bon sens : ne signez jamais à l’aveugle un bon de commande sur un stand de foire-exposition ; demandez des références nominatives aux vérandalistes consultés et n’hésitez pas à contacter leur clients pour connaître leur degré de satisfaction ; exigez de voir la police d’assurance en garantie décennale et en responsabilité professionnelle de l’entreprise (voir chapitre financement et garanties) ; et enfin visitez si possible ses ateliers pour vérifier la qualité technique de ses installations. Vous voilà maintenant prêt à vous lancer avec les meilleures chances de succès…

Leader incontesté : l’aluminium

C’est le matériau qui rassemble toutes les qualités recherchées pour la construction d’une véranda : légèreté, résistance mécanique, variété de coloris et de finitions possibles, bi-coloration même pour s’harmoniser à la fois à vos façades et à votre décoration intérieure ! De plus, l’aluminium n’exige qu’un entretien réduit et résiste très bien à la corrosion. Sans oublier ses performances thermiques, grâce aux systèmes de profilés à « rupture de pont thermique » à présent largement généralisés, notamment dans les régions au climat défavorisé. Dans la mesure du possible, mieux vaut en effet privilégier ce dernier choix, dit de gamme chaude, principalement pour la toiture, afin d’éviter les si désagréables et inévitables condensations, tout comme la conduction de la chaleur ou du froid ! Concernant le choix des quasi-totalités des vérandas en aluminium sont entièrement à rupture thermique, alors que dans le Sud, la part des modèles de ce type est plus réduite.

Grand confort technique

Qu’elle soit appliquée aux profilés de façade ou de toiture, la rupture de pont thermique apporte incontestablement à la véranda des qualités d’habitabilité incomparables : une réduction très sensible, voire une disparition totale des condensations, et une diminution de l’effet inconfortable de paroi froide. Grâce au barretage (lire ci-contre), les constructeurs ont en effet résolu la préoccupante problématique rayonnait de façon aussi insupportable la chaleur et le froid, car il se comportait comme un treillis métallique uniforme véhiculant sans discontinuité la température extérieure. Désormais, ces dispositifs de rupture de pont thermique garantissent une isolation et un confort très satisfaisants.

En outre, grâce à sa bi-coloration possible, ses finitions ton bois ou cérusé, et la personnalisation de plus en plus grande de votre projet, l’aluminium est de venu le matériau leader incontesté du marché. Actuellement, plus de 90% des vérandas commercialisées sont construites tout ou partie en aluminium (y compris les formules mixtes bois-alu).

Léger mais résistant

La structure d’une véranda classique se compose de poteaux verticaux accueillant des châssis vitrés et des ouvrants, et d’une charpente en chevrons supportant des panneaux vitrés ou opaques. Pour une véranda en formule aluminium, ces poteaux, châssis et chevrons sont réalisés en profilés extrudés puis laqués industriellement. Les extrudeurs savent fabriquer des profilés extrêmement sophistiqués, conçus par informatique, dont les sections très minces assurent la légèreté des poutrelles sans compromettre leur résistance mécanique. Le tout permet aux constructeurs de vérandas de réaliser aisément des assemblages précis et rigides, adaptés à tous les styles et dimensions. Des profilés spéciaux existent également dans une gamme très large pour compléter la structure de la véranda avec des corniches et coffres de volets roulants.

Une finition impeccable

Les profilés aluminium étant toujours peints en usine par électro-laquage, ils présentent donc une finition irréprochable et des teintes bien harmonisés. Le nuancier RAL utilisé par les laqueurs comporte plus de 200 coloris en finition brillante ou satinée. Il s’y ajoute des palettes spéciales de teintes anodisées, métallisées ou façon bois. Les teintes métallisées offrent un aspect de surface légèrement sablé imitant à la perfection la texture de l’acier. De plus, ces finitions structurées ont l’avantage d’être très résistantes à l’abrasion et aux rayures. La mode est aujourd’hui à la bi-coloration, avec des teintes extérieures et intérieures différentes. Les laquages sont généralement garantis 10, voire 15 ans. Vérifiez auprès de votre vérandaliste que les profilés proposés bénéficient des labels officiels Qualicoat et Qualimarine (pour les laquages résistant à la corrosion saline).